Journée du bien-être du 15 mai 2022

Il reste quelques places pour la journée du bien-être. N’hésite pas à diffuser cette invitation aux personnes de ton entourage susceptibles d’être intéressées.

À bientôt 😀

Angélique



  • De 9h30 à 16h30 à Lille Lomme.
  • Tarif 80 €, repas inclus (restaurant indien).
  • Parking gratuit et métro à proximité (Canteleu, ligne 2).
  • Audios des exercices respiratoires et lecture du corps fournis après la journée.
  • Pratique conviviale en petit groupe.

Cohérence cardiaque ou respiration guidée

En quelques mots :

Par la pratique d’un cycle respiratoire lent et profond, le cœur et le cerveau entrent en cohérence.

Cela permet d’apaiser nos émotions lorsque celles-ci accélèrent notre rythme cardiaque et notre respiration.

Une pratique de 5 minutes de cohérence cardiaque permet d’abaisser le taux de cortisol (l’hormone du stress), pendant 4 à 6 heures. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de la pratiquer 3 fois par jour.

Les médecins1 préconisent une pratique régulière qui peut favoriser entre-autre, une baisse de l’hypertension artérielle (HTA), une diminution du risque cardio-vasculaire, une amélioration de la qualité de sommeil et de récupération, une aide à la concentration, à la perte de poids, à l’arrêt du tabac … 

Pour les enfants, elle peut aider à apprivoiser la peur du noir, l’anxiété, le mal au ventre, l’insomnie, l’hypersensibilité… 

La pratique :

Le Dr David O’Hare préconise d’effectuer 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 minutes d’où l’appellation méthode 3.6.5.

Vous pouvez visualiser ou télécharger des guides gratuits en tapant « cohérence cardiaque guide » sur votre moteur de recherche.

Des applis gratuites : RespiRelax+ (iOS), Prana Breath (Android)

N’hésitez pas à me faire part de vos retours d’expérience de ces respirations guidées !

Merci !
Angélique


1Pr David Servan Schreber, Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse. Ed. Laffont 2003 ou Guide (poche) 2011.
 Dr David O’Hare cohérenceinfo.com

Sieste flash : « la récupération à la clef »

Avec un peu de pratique et d’entraînement vous vous adonnerez à la sieste flash, comme le faisait le fabuleux, provocateur, polémique et insomniaque Salvador Dalí. Fou de travail, il produisait aussi la nuit et avait besoin de temps de récupération. Son texte vous en dit un peu plus :

Pour pratiquer le « sommeil avec une clé », asseyez-vous dans un fauteuil osseux, de préférence de style espagnol, la tête renversée appuyée sur le cuir tendu du dossier.

Vos deux mains doivent pendre en dehors des bras du fauteuil auxquels les vôtres seront soudés dans un affaissement de totale relaxation.

Vos poignets seront maintenus dans le vide et auront été lubrifiés préalablement avec de l’essence d’aspic, qui facilitera l’engourdissement de vos mains au moment où le sommeil approche, les emplissant des fourmillements de la main morte, qui sont en réalité des contre démangeaisons, les fourmis physiques, antidotes de celles, psychiques, de votre redoutable impatience à peindre.

Dans cette position, vous tiendrez une lourde clé que vous garderez suspendue, serrée délicatement entre les extrémités du pouce et de l’index de votre main gauche.

Sous la clé, vous aurez au préalable placé par terre une assiette à l’envers.
Ayant terminé ces préparatifs, vous n’aurez qu’à vous laisser envahir progressivement par le sommeil serein de l’après-midi, comme la goutte spirituelle d’anisette de votre âme montant dans le cube de sucre de votre corps.

Lorsque la clé tombera de vos doigts, le bruit de sa chute sur l’assiette retournée vous réveillera sûrement, et vous pouvez être sûr également que ce moment fugitif, où vous avez à peine perdu conscience, et pendant lequel vous ne pouvez pas être certain d’avoir vraiment dormi, est entièrement suffisant vu que vous n’avez pas besoin d’une seconde de plus pour que votre être physique et psychique tout entier soit reposé.

« Je dois ma connaissance du sommeil avec une clé au fait qu’il fut pratiqué par les capucins de Tolède. Mais, plus tard, revenant de Genève en automobile avec mon grand ami le peintre José Maria Sert, celui-ci m’expliqua, dans une conversation mémorable sur les différents types de sommeil selon les arts, que « le somme avec une clé » était traditionnellement pratiqué par les peintres aviso des dessins architectoniques, qui avaient besoin, pour exercer leur métier, d’une main exceptionnellement sûre et calme ».

Salvadore Dalí

Maintenant, installez-vous confortablement, sans oublier de désactiver votre téléphone et de mettre une alarme à 15 minutes au cas où vous ne lâcheriez pas les clés ! Je parle d’expérience 😉

Quelques liens :

http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/stress_angoisse/articles/12393-bienfaits-sieste.htmh

https://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/10/19/la-